• Billie Jean

    Billie Jean, ou le tube qu’on ne présente plus, la chanson dont on ne se lasse jamais, l’un des plus célèbres chefs-d’oeuvre du King of Pop. Parue dans l’album des records Thriller en 1982, puis faisant office d’un single en janvier 1983, Billie Jean est depuis sa sortie un succès. Déjà numéro un à plusieurs reprises, dans un tas de pays à travers le monde, la chanson est un titre majeur de Michael Jackson, un morceau des plus écoutés et un clip des plus vus.

    Michael Jackson avait commencé à écrire la chanson un an avant le début de sa session d’enregistrement. Il y raconte l’histoire d’une femme qui par un beau jour vint accuser MJ d’être le père de son enfant, celui-ci nie ce fait, se défend dans le morceau. Cette histoire est basée de faits réels, MJ recevait en effet des lettres d’une femme qui prétendait que son enfant était de l’oeuvre de Michael, ce dernier ne parlera de cet incident que rarement, laissant Quincy Jones offrir plus de détails. Ce dernier raconta qu’un jour notre petit Michael rencontra la femme en question, dans une piscine. Elle vint lui parler, là encore pour l’accuser, prétendant cette fois-ci qu’il était le géniteur d’un de ses deux jumeaux. (O.o) Cette femme est folle me diriez-vous ? Mais bon… Elle a quand même inspiré un des plus gros chefs-d’oeuvre de l’histoire de l’industrie musicale, rien que ça.

    Michael Jackson fut très absorbé par le travail sur Billie Jean. Même au moment de son écriture, il savait que ce titre serait quelque chose de grand, serait ce qu’il manquait à l’album Thriller en ce moment, comme il l'affirmera plus tard dans son autobiographie Moonwalk. En compagnie du bassiste Louis Johnson, il mit des jours à trouver la ligne de basse qui caractérise le morceau, celle qu’on entend d’ailleurs au début de celui-ci, LA signature de Billie Jean. Une ligne de 28 secondes dont Michael en fera l’introduction de la chanson, une intro abhorrée en premier lieu par Quincy Jones, qui la trouvait assez mal travaillée, mais gardée par la suite devant l’insistance du Roi de la Pop, qui soulignait le fait qu’elle avait le mérite de lui donner cette envie de danser, une remarque qui fit d’ailleurs l’unanimité au sein de l’équipe technique. Autre petite anecdote, selon le magazine Rolling Stone, Michael en aurait fini avec la rythmique et les voix du morceau en une seule prise… Respect !

    Le clip est lui aussi révolutionnaire. Rien que le fait que son histoire et celle des paroles de la chansons soient différentes est en soi du jamais vu auparavant. N’oublions pas non plus les pas de danse sublimes, grâce auxquels tout s’illumine… En parlant justement des dalles qui s’illuminent : dans un documentaire que j’avais vu il y a assez longtemps, un des ces films faits pour rendre hommage à Michael Jackson, on apprend que certaines dalles étaient tombées en panne, et que suite à des problèmes financiers ils ne pouvaient en avoir d’autres. Steve Barron montra donc à MJ celles qui fonctionnaient encore, et celui-ci, dans un moment de brillante improvisation, traça son chemin à travers les dalles qui s’illuminaient au rythme de sa danse.  On ne verra néanmoins pas le Moonwalk qui caractérise Billie Jean dans son clip, le premier sera interprété dans l’émission  Motown 25 : Yesterday, Today, Forever, le 9 avril 1983. Et puis sera amélioré au fil des nombreuse interprétations live de la chanson. Billie Jean est d’ailleurs je crois la chanson que Michael a interprété de plus, on la voit dans toute les tournées mondiales de Victory Tour jusqu’à This is it, ou encore dans d’autres concerts de plus petite envergure : New York 2001 etc… Même si la chorégraphie est presque tout le temps la même, chaque version est unique, offrant quelque chose de différent comparée à ses consoeurs. Billie Jean est, je pense, la chanson qu’on verra le plus le long de la discographie du Roi de la Pop. D’abord dans l’album Thriller, on la verra par la suite dans la premier CD de HIStory, dans Number Ones, dans the Ultimate Collection, dans King of Pop, dans This is it et dans plein d’autres compilations plus ou moins importantes. Comme quoi la chanson n’est jamais tombée dans les oubliettes, et ce chez les fans qui aujourd’hui même continuent à la chérir, mais aussi chez Michael qui s’est inspiré des ryhtmes de ce morceau culte pour composer de nouvelles chansons, souvenez-vous c’est le cas de Price of Fame.

    Il y a encore tant à dire sur Billie Jean, mais bon on va tout de même s’arrêter là pour cette fois. Cet article n’est en fin de compte qu’un hommage à cette belle chanson qui nous fait danser sans cesse, remplissant nos coeurs de joie, d'allégresse.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Vendredi 1er Août 2014 à 13:06

    Cette chanson est vraiment magique, que ce soit la version studio ou live, c'est toujours un bonheur de l'entendre et la voir. D'ailleurs, j'ose rarement danser dessus, parce que je n'arriverai jamais à la cheville de Michael, et c'est comme si c'était sacré, je ne veux pas massacrer une si belle chanson et une si belle choré par mes pas de débutante.

    Sinon merci pour les anecdotes, je ne savais pas tout ça :)

    1
    Lady J.
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 23:47

    Ahhh c'est un vrai bonheur de réécouter cette chanson, dans nos cœurs elle ne vieillit pas ! Et merci à toi pour cet article qui nous en apprend un peu plus :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :