• Black or White

    Le racisme, une idée qu’on réfute tous (ou pas…), un mot dont on se dit être rebuté, une attitude que prennent certains et qu’on juge repoussante, répugnante mais encore ? Je ne vois là qu’une suite de mots dignes, une fois mis ensemble, de figurer dans un profil d’un quelconque réseau social, parmi tant d’autres belles phrases faisant figure de discours pittoresque qui montre notre soi-disant implication ou philosophie du tumulte qu’est notre monde.

    Black or White est la chanson à travers laquelle Michael vocifère son désaccord vis-à-vis du racisme (et de tout ce qui va avec...). Le single, même avant sa parution dans l’album Dangerous, était un énorme succès. On ne peut malheureusement pas en dire autant pour le clip. La balade autour du monde, à travers les cultures, ainsi que les effets de morphing étaient remarquables. Ce n’est que ce qui vient après, à savoir, la ‘’Panther Dance’’, qui a dérangé certains. Je rappelle qu’il s’agit des minutes durant lesquelles Michael, qui après avoir été une panthère noire, danse merveilleusement, sans musique en fond, en cassant violemment un ensemble de vitres et pares-brise où étaient inscrits des tags relatifs à certains mouvements ou organisations racistes ou xénophobes. Ce passage fut d’ailleurs censuré, et MJ drôlement critiqué, sous prétexte qu’une des scènes, celle avec la braguette, était offensante. Mais oui, bien sûr… Si l’on regarde tous les chefs-d’œuvre que pondent les artistes actuels, on ne peut que souligner leur talent brillant et l’absence totale de scènes obscènes n’est-ce pas ? Revenons à nos moutons, suite à ces critiques Michael s’excusa et une version modifiée du clip vit le jour notamment dans les DVDs. Dans ladite nouvelle version, il n’y a en fait que les tags qui ont été retirés. Je n’en dirai pas plus… De toute façon, il est fort probable que je fasse un article sur le clip (c’est pas sûr), mais pour l’instant penchons-nous sur les paroles.

    La chanson commence donc par un solo de Slash, et du dialogue d’un père et de son fils où le premier demande au second d’éteindre sa radio. Cette même scène sera reproduite au début du clip. (Oui je sais, j’ai dit que j’allais pas en parler, du clip).  Bref, la chanson raconte l’histoire de Michael et de sa copine de couleur différente qui se font, a priori, recaler dans une soirée, un samedi soir. De couleur différente, j’aime pas du tout cette expression... C’est comme si le blanc était la couleur par défaut et que le reste c’est des variantes. Bon, je ne pense pas que de nos jours un tel acte, ou d’ailleurs tout autre acte similaire, relatif à de la discrimination raciale, serait admissible, je ne crois même pas qu’on oserait l’accomplir, du moins pas solennellement.  Oh que non… On n’osera point diffamer l’image qu’autrui a de nous,  on n’osera encore moins blesser quelqu’un dont les origines sont différentes des nôtres, enfin bon on ne voudra pas que les autres nous qualifient de racistes serait une phrase plus juste. L’hypocrisie, la clé de notre survie, que serait devenue notre société sans elle, dites-moi ! Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi Michael la stigmatise : “Don't Tell Me You Agree With Me When I Saw You Kicking Dirt In My Eye”. En Français, “Ne me dites que vous êtes d'accord avec moi, alors que vous me donnez un coup de couteau dans le dos”.

    Il faut néanmoins savoir que même si le racisme ne se sent pas trop dans la société, si l’on fermait les yeux sur certains cas, il existe dans notre magnifique monde des organisations telles que le KKK qui revendiquent par exemple la suprématie blanche, ou d’autres groupes encore, plus ou moins importants, se structurant tantôt de façon officielle, association ou parti politique, et là bien sûr on utilise les mots formels qu’il faut, tantôt sous forme de secte ou de gang et là tout est permis. Après quoi, on leur offre une liberté d'expression ou on les qualifie de terroristes extrémistes selon certains critères. Je vais éviter de trop parler des ces organisations, ou même de les citer. Je n’ai point envie de leur faire de la promotion.  En tout cas, les idées qu’ils défendent m’écœurent.
    Il ne faut juger quelqu’un à sa couleur, à ses origines,
    Malgré la différence des traditions et coutumes,
    La sanguine n'est certes pas la clémentine,
    Mais tous deux sont des agrumes.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    11
    Samedi 20 Septembre 2014 à 16:15

    Le racisme est haïssable ! .arf  Les artistes noirs ne manquent pas dans le show-biz alors pourquoi  Michael  ? Malgré les lois sensées  protéger les Noirs aux Etats-Unis, il existe malheureusement toujours du racisme et des discriminations. c'est complètement archaïque ! Et  hélas,on peut remarquer que le racisme s’étend  à d’autres communautés aujourd'hui !  ..le KKK est à présent plus une tradition, une légende ou une référence culturelle qu'une véritable organisation. biggrin 

    10
    Samedi 20 Septembre 2014 à 15:32

    Rien n'excuse un tel comportemen. Et s'il s'agit de la conséquence d'un évènement vécu pendant l'enfance, alors il y a un sacré problème quelque part dans la façon d'élever les enfants parce qu'il y a beaucoup trop de personnes racistes. Limite on dirait que c'est un gène humain. Et pourtant c'est complètement inhumain comme réaction, en plus d'être débile.

    En plus, je la vois même pas, moi la "différence", c'est vraiment n'importe quoi, les gens s'inventent des trucs pour pouvoir s'en prendre à d'autres qui n'ont rien demandé. Honnêtement, il y a des moyens plus intelligents de passer ses nerfs, franchement.

    Enfin faudrait déjà qu'ils se rendent compte de leur bêtise, c'est ça le plus dur.

    9
    Lady J.
    Samedi 20 Septembre 2014 à 15:14

    Le  racisme chez une personne est un trait purement névrotique et prend sa source dans la vie du tout jeune enfant, un dilemme non résolu etc... après bien sûr tout le monde ne devient pas "raciste" une fois adulte. De façon mystérieuse, un caractère haineux aura pour cible les gens a la couleur de peau différente, d'autres des pingouins bleus, d'autres seront enclins à la misogynie ou même des... enfin je ne sais pas trop quoi, bref tu vois le truc. Il y a aussi l'aspect biologique, une question d'agressivité dans les gênes plus ou moins importante ; un sociologue aura sa propre interprétation aussi... Cela n'excuse pas cette ignominie qu'est le racisme, mais ça aide à comprendre.

    D'où ce l'on disait, qu'argumenter ne sert à rien car ça sera toujours ainsi, des gens n'acceptent pas la différence, ils se sentent en danger et menacés devant une personne "différente", et les personnes a la peau noire sont celles qui sont le plus touchées. Pour un raciste c'est toujours plus simple d'en vouloir à "l'autre", différent de lui, plutôt que de reconnaître qu'il a un sacré boulot à faire sur lui-même et qu'il ferait mieux de se regarder de plus près ou de faire un retour sur lui-même...

    Je disais plus haut qu'il s'agit de névrose mais en fait c'est plus un trait paranoïaque... et c'est grave.

    8
    Samedi 20 Septembre 2014 à 11:16

    Enfin si ça les ramène à des peurs infantiles, il y a quand même bien beaucoup de gens qui sont dans le même cas, donc il y a quand même un problème quelque part...

    Et comme tu le dis, le problème c'est que çane fait souffrir d'autres, sauf que ça, les gens ne s'en rendent pas compte, avec leur conscience étriquée et réduite à leur propre personne.

    7
    Lady J.
    Samedi 20 Septembre 2014 à 10:35

    Non, ça ne sert à rien d'argumenter... si certains ont un pois chiche à la place du cerveau, c'est eux qui sont à plaindre ; de toute façon ça prouve chez eux un gros malaise, ça les ramène peut-être à des peurs infantiles et ils n'en sont même plus conscients... mais bon... c'est désolant car cet état de chose fait beaucoup de mal par la suite. 

    6
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 18:58

    J'ai toujours du mal à croire que les gens puissent encore être racistes... Ou plutôt, j'ai du mal à comprendre. L'Histoire a montré à plusieurs reprises que le racisme dont avaient été victimes certains était totalement injustifié, et pourtant, les gens recommencent. Ils se croient plus "évolués", plus ceci, plus cela, et pourtant, ils recommencent les mêmes schémas qu'auparavant. C'est vraiment navrant, à force j'ai même plus envie d'argumenter tellement ça sert à rien. Qu'on dise juste "C'est n'importe quoi", on qu'on prouve par A+B que c'est totalement idiot, ça revient au même : les gens n'en ont rien à faire ; soit ils étaient déjà intelligents à la base, donc n'avaient pas besoin de cette démonstration, soit ils restent butés même devant l'évidence.
    Conclusion : c'est n'importe quoi (ma phrase fétiche en ce moment).

    5
    Lady J.
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 09:11

    Merci de me le rappeler intello

    Je viens de rajouter une tite phrase sous l'image ;)

    4
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 18:17

    Elle est à toi à la base tongue

    3
    Lady J.
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 18:07

    Hello là !

    Génial pour la photo !! C'est trop gentil !!! Je la prends !! lol........ happy

    2
    Mardi 16 Septembre 2014 à 19:48

    Oh merci my dear pour ton comm' he

    1
    Lady J.
    Dimanche 14 Septembre 2014 à 23:06

    Encore un article que j'ai adoré, forcément. Cela me rappelle aussi une chanson qui souligne qu'une fois mort, quand il ne reste plus rien, tous les os ont la même couleur...

    Et quel plaisir de réentendre cette chanson Black or White :D !!

    Merci pour ce partage, Dear !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :