• Fiction

    Comme vous l'aurez deviné, il s'agit ici d'une fiction en rapport avec notre cher Michael Jackson. Cependant, n'ayant pas envie d'écrire une fiction ressemblant à toutes les niaiseries du genre que j'ai pu lire jusqu'ici, j'ai décidé d'écrire quelque chose d'un peu décalé. Pour faire simple, j'ai déplacé le personnage de Michael dans un autre monde.

    Pourquoi ? Parce que je trouve ça plus rigolo :p, et deuxième raison : ça me permet de développer un peu l'univers que j'ai commencé à inventer. Parce que oui, j'ai déjà commencé à écrire d'autres histoires, qui se passent ailleurs dans ce même monde. Et donc ça me permet d'exploiter ce pays auquel j'ai déjà un peu réfléchi, mais dans lequel "il ne se passe rien", on va dire.

    Ecrire cette fiction dans un univers que j'ai déjà à demi inventé et qui me servira plus tard (car oui, je veux devenir écrivain, si j'arrive à écrire quelque chose qui me plaît T_T) me permet également de donner de la profondeur au contexte.

    Afin que tout le monde puisse suivre, je vais essayer de faire en sorte que chaque chapitre puisse être lu indépendamment, c'est-à-dire que vous pourrez prendre l'histoire en cours de route sans forcément avoir à lire tout ce qui a déjà été écrit avant (bien entendu, vous pouvez le faire quand même, et je vous y encourage :p). Cependant, si quelque chose n'est pas clair (que ce soit parce que vous n'avez pas lu ce qu'il se passait avant ou pas), n'hésitez pas à le dire en commentaire, je vous répondrai au plus vite, et si cela est possible sans trop de complication, j'essaierai de modifier le texte pour que ce soit plus compréhensible.

    Je tiens également à préciser que je ferai de mon mieux pour rendre aussi fidèlement que possible la personnalité de Michael, mais que ne le connaissant pas personnellement et n'étant pas lui-même, il y a tout de même de gros risques pour que je me trompe. Une fois de plus, n'hésitez pas à me signaler si vous trouvez que quelque chose ne colle vraiment pas, et je ferai mon possible pour améliorer les choses tout en gardant une certaine cohérence.

    Et une dernière chose : il est bien évidemment absolument interdit de copier mes textes, qui sont le fruit de mon imagination, de mon cerveau, et que même si vous y reconnaîtrez peut-être mes inspirations, cela reste malgré tout ma création.

    Karidyae-MJ

     

    Sommaire

     

     

     

     

     

     
     
  • La visite du château de Darsélïm dura un temps infini. Michael observait ce que lui désignait le Seigneur des lieux avec politesse, mais sans beaucoup d'intérêt. Il prêta néanmoins attention à tout ce qui pouvait ressembler à de la magie, mais ne releva rien de particulier en dehors des cheminées que lui avait montrées Vrahïngué. Ce dernier semblait d'ailleurs, tout à l'inverse du ménestrel, plus intéressé par l'architecture et la décoration que les éléments surnaturels.

    Le Royaume de Bois-Doré n'était lui-même pas dépourvu de magie, puisque les habitants du Duché de Brise-Nacrée possédaient tous un pouvoir magique, mais Michael était curieux de voir si la magie se manifesterait ici de la même manière qu'en Brise-Nacrée.

     

    Il se souvenait avoir donné un jour une représentation au château de Hartajy, chez la Duchesse de Brise-Nacrée. Le public se composait presque exclusivement de Brise-Nacrins, et il avait assisté ce soir-là à une grandiose – tout du moins pour lui – démonstration de magie : certains pratiquaient une forme mineure de télékinésie et se servait à boire et à manger sans lever le petit doigt ; d'autres parvenaient à s'élever au-dessus de la foule, voire à passer au travers ; d'autres encore jouaient des tours à leurs voisins en faisant apparaître des mets illusoires. Bien sûr, tous ne pouvaient pas faire étalage de leurs pouvoirs de cette manière, comme la Duchesse elle-même par exemple. Le ménestrel avait entendu dire qu'elle était capable de communiquer avec les animaux.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • A son réveil, Michael ne sut dire s'ils avaient dormi longtemps ou pas. La pluie avait cessé, mais des roulements de tonnerre se faisaient encore entendre à intervalles réguliers et le ciel était toujours aussi sombre. Vrahïngué dormait encore, étendu au sol sur le flanc, la tête sur son sac.

    Aussi Michael fut-il surpris d'entendre une voix lui parler.

    « Halte là, mon brave ! »

    Se retournant, le ménestrel se trouva nez à nez avec un homme en cotte de maille et épée au côté, qui tenait son cheval par la bride. Derrière lui se tenait une dizaine de cavaliers en armures. Tous étincelaient par on ne sait quel miracle au milieu de l'obscurité.

    Michael ne sut quoi dire et ne fit que fixer les chevaliers d'un air surpris.

    Comment diable ai-je pu ne pas les entendre arriver ? songea-t-il.

    Cependant, l'homme qui se tenait devant lui ne semblait pas lui vouloir de mal, aussi le ménestrel ne prit-il pas peur.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Le lendemain matin, nos deux voyageurs se réveillèrent au milieu des buissons. L'orage n'avait pas éclaté pendant la nuit et les nuages étaient encore assez loin à l'ouest.

    Michael se leva, s'étira et prit une grande bouffée d'air frais. Le soleil venait tout juste de dépasser l'horizon et sa lumière contrastait avec le ciel couvert à l'ouest. Il faisait encore frais, et le vent commençait à se lever, contrairement au temps chaud de la veille.

    Vrahïngué semblait toujours de bonne humeur. En effet, Michael craignait que le jeune garçon ne finît par regretter d'être parti si loin de chez lui.

    « M'est avis que l'orage sera pour aujourd'hui, lança l'Antalarien.

    – Je pense aussi » acquiesça Michael.

    Vrahïngué disait ne pas connaître la région, mais il était malgré tout un précieux guide, car même sans connaître la géographie précise des lieux, il savait tout ce qui concernait le pays d'une manière générale, comme le climat, en l'occurrence, mais Michael savait également qu'il s'intéressait aux plantes et aux animaux, et tout particulièrement les oiseaux.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Au petit matin, Michael s'éveilla alors qu'un rayon de soleil éclairait son visage. Ouvrant les yeux, il cligna des paupières comme une chouette, jeta un regard autour de lui et se rappela où il se trouvait : à Antalar, dans la maison du jeune Vrahïngué. Si l'on pouvait appeler maison une caverne creusée dans la falaise. Encore qu'elle ne respirât pas l'humidité comme on aurait pu le penser. D'ailleurs, elle n'était pas non plus sombre comme on aurait pu le penser.

    Ce détail chiffonna quelque peu le ménestrel, qui se demanda comment diable le soleil pouvait bien parvenir jusqu'ici. Il décida qu'il serait toujours temps de poser la question à Vrahïngué. A ce propos, où était-il ? En effet, il n'était pas plus endormi sur sa couche qu'assis devant la table. Michael ramassa ses affaires et prit la direction du tunnel pour partir à la recherche du jeune garçon. Il écarta le lourd rideau de velours devant l'entrée et émergea quelques mètres plus tard au bord du lac qui l'avait tant fasciné la veille.

    De jour, l'effet était plus saisissant encore. Le soleil irisait d'or l'eau verte du lac. En effet, on voyait à travers l'eau limpide de grandes algues d'un vert légèrement plus clair que l'émeraude qui oscillaient lentement au gré du courant.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Michael suivit Vrahïngué le jeune Antalarien à travers la forêt, scrutant l'étrange feuillage des arbres. Au bout d'un moment, le ménestrel s'enquit :

    « Au fait, que voulais-tu dire lorsque tu disais que la forêt aimait dormir en paix ?

    – La nuit, les bois sont protégés par des créatures dangereuses, il vaut mieux s'en méfier.

    – Quel genre de créatures ? Des loups, des renards ?

    – Oui, mais ils sont différents de ceux que l'on rencontre ailleurs. N'allez pas croire qu'il s'agit de superstitions vis-à-vis des prédateurs naturels, ceux-ci protègent réellement la forêt, et possèdent des pouvoirs magiques.

    – De quoi ont-ils besoin de la protéger ? A-t-elle déjà été en danger ?

    – Pas pour ce que je sais,mais mieux vaut ne pas essayer, et tout le monde le sait.

    – Ah. »

    Michael resta un peu perplexe. Il n'aurait su dire si c'était Vrahïngué qui était bizarre ou bien la forêt ou bien les deux. Le dernière solution semblait cependant la plus probable. Le jeune homme se demande si tout le monde était comme ça ici où si Vrahïngué était lui-même un marginal.

    Lire la suite...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique